Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Micro-crédit

Rapport de Mission en Haïti - du 14 juillet au 28 août 2013

 

Fond-Melon

 

Le comité des femmes de Fond-Melon - Micro-crédits 

Le comité de femmes constitué en 2010 a débouché sur une structure associative en 2012 : Association des Femmes Solidaires de Fond-Melon (AFSF). Après presque une année de démarche administrative, l’AFSF est aujourd’hui reconnue légalement par l’Etat haïtien.

 

 


Assemblée Générale
Nous avons profité de notre présence pour réaliser avec les femmes la première assemblée générale d’AFSF le 30 juillet 2013. Cette rencontre a été l’occasion de présenter les différents aspects qu’il fallait aborder au cours d’une AG : bilan d’activités, bilan financier, budget prévisionnel… Le compte-rendu a été rédigé en séance.

 

  

Lancement micro-crédit phase 1 :

Le séjour en Haïti avait également pour objectif le lancement officiel du projet microcrédit pour les femmes. Au total 38 femmes bénéficieront de ce projet en 3 phases successives : par groupe de 7, 10 puis 21 femmes.


Les conventions ont été signées entre AFSF, APESE et chacune des 7 premières bénéficiaires. Le bon déroulement du projet avec le premier groupe conditionne la mise en place du projet pour le 2nd puis le 3ème groupe. Le montant du prêt pour chaque femme est de 5 500 gourdes (soit environ 100 €) à rembourser sur 12 mois à partir du mois suivant la signature de la convention.

 

Formation des bénéficiaires du Micro-crédit

Le projet micro-crédit s’accompagne de formations pour les 38  femmes de l’association.

 

Depuis avril, James – notre coordinateur projet – accompagne les  femmes dans les démarches administratives et propose une à deux fois par semaine des cours d’alphabétisation ou de renforcement selon le niveau scolaire des participantes.

 

 

Des formations plus spécialisées sur les notions de crédit, de calcul d’un prix de revient, de marges, de mise en place d’un budget prévisionnel se sont également déroulées la semaine du 24 au 28 juillet.

 

Nous croyons dans l’engagement de ces femmes à améliorer leurs conditions de vie. Elles se battent pour scolariser leurs enfants et ainsi leur assurer un avenir meilleur grâce aux produits de leurs récoltes ou aux revenus de leurs petits commerces. En partageant leur quotidien, elles donnent l’impression d’être usées par la vie, on a du mal à leur donner un âge… Et pourtant elles ne se plaignent pas (chose rare en Haïti), au contraire elles sont toujours prêtes à partager le peu qu’elles possèdent. Ici, la langue de Molière n’est pas de mise et pourtant combien font l’effort de vous comprendre. En ce qui nous concerne, nous continuerons d’améliorer notre apprentissage du créole, car nous sommes persuadés qu’une action efficace dans un pays passe par la connaissance de la langue des moeurs et des coutumes. Ici, le créole est parlé par 80 % de la population. Nous sommes conscients que pour certains le créole n’est pas la langue qui permettra une certaine ascension sociale dans la société haïtienne. Inutile de parler de ce fossé entre les adeptes créolophones et les francophones. Rien qu’à l’administration haïtienne, on vous annonce d’emblée la couleur : vous devez vous exprimer en français si vous souhaitez avoir une réponse…. Doit-on continuer à humilier un autochtone du fait qu’il s’exprime en créole dans son propre pays ? Les mentalités commencent à évoluer. Une marche pour la promotion et la reconnaissance du créole est en cours. Aujourd’hui, aux Antilles françaises et en France on peut passer une partie de son baccalauréat en créole.

 

Si le projet principal actuel sur Fond-Melon est le micro-crédit, l'association des Femmes Solidaires de Fond-Melon explore de nouveaux axes complémentaires qui se dessinent jours après jours. 



Calendrier
« Mai 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031